L’Autre tome 3, La huitième porte de Pierre BOTTERO

TitreL’autre tome 3, La huitième porte

AuteurPierre BOTTERO

Edition: Rageot

Parution: 2007

Nombre de pages: 400p

Résumé: « Elio prit une profonde inspiration. Rafi, c’est quoi un Helbrume? -Une créature maléfique. – Tu ne veux pas en parler ? – Si, mais pour l’instant je conduis et je réfléchis à la façon de nous sortir de là. Ils ont retrouvé ta trace trop tôt. – Qui ça, ils ? « 

Avis: Une nouvelle page se tourne dans ma lecture de la bibliographie de Pierre BOTTERO, et j’en éprouve un certain pincement au cœur. Oui, et en même temps finir ce tome m’a laissée sur une note d’espoir, d’euphorie et de bien être assez étrange que j’attendais, que j’espérais sans réussir vraiment à me la représenter… Bref, je vous en dis plus par la suite, mais reprenons depuis le début.

Je dois avouer que le début de ce tome m’a désarçonnée. J’avais laissé Shaé et Natan dans le tome 2, dans une lecture qui m’avait vraiment beaucoup plu et je m’étais attachée aux deux adolescents. Le début de ce tome 3 m’a embarqué à l’autre bout du monde avec Elio et je me suis retrouvée perdue. Quatre ans séparent ma lecture des deux tomes et je les ai ressenti dans les premières pages. Pourquoi suis-je avec Elio ? Qui est-ce ? Où sont Shaé et Natan ? Ces questions, pour beaucoup, Elio va se les poser. On se retrouve submergé par les événements, les choses se remettent en place et à la sortie de ces premières pages l’incompréhension a cédé la place à la surprise. Je ne m’attendais pas à ce que ce roman prenne cette direction.

Une fois ma surprise passée, je dois avouer qu’Elio m’a autant charmée qu’agacée. Le jeune garçon est espiègle, malin et intelligent. Le seul petit bémol vient du concentré de pouvoir qu’il abrite. Cela en fait un personnage très sûr de lui, parfois à la limite de l’arrogance et surtout un garçon extrêmement mature pour son âge, au point que même les adultes se sentent inutiles à ses côtés. En tout cas, dans l’ensemble, j’ai tout de même beaucoup aimé ce personnage qui se prend de plein fouet une mission énorme pour un simple gamin. Il gère les choses plutôt pas mal et malgré quelques moments d’agacement j’ai pris plaisir à le suivre dans ses aventures. Les adultes qui l’entourent font de leur mieux pour l’aider, j’ai aimé retrouver Rafi par exemple qui avait déjà servi de Guide à Shaé et Natan. Ma seule déception au niveau des personnages est de ne pas avoir retrouvé ces deux-là, mais j’ai fait avec.

Au niveau de l’intrigue, on entre enfin dans la phase finale de l’affrontement contre l’Autre, face à Eqter. L’auteur nous décrit un monde dystopique qui fait froid dans le dos, avec beaucoup de résonnance dans notre propre réalité, ce qui lui donne encore plus d’impact. Le déroulement du récit est assez classique, même si chaque étape est intéressante à suivre. L’affrontement final m’a plu et en même temps je me souviens avoir été un peu dubitative sur la manière dont tout se déroule. Mais cela n’entache en rien l’aventure et c’est quand même super sympa d’avoir cette résolution, soldée en plus par un happy end.

D’ailleurs maintenant que je parle de la fin, je me dois d’exprimer certaines choses et donc on passe en monde spoiler. [spoiler on] Cette fin… Pour vous en parler correctement je dois revenir sur le personnage de la Fée, l’amie d’Elio, qui est pétillante et attachante. Dès leur première rencontre j’ai eu beaucoup d’émotions à découvrir ce petit personnage. Bien sûr, lorsque l’on aime l’auteur, une petite métisse aux yeux violets ça fait plus que retentir une sonnette d’alarme dans notre tête. Instantanément j’ai pensé à Ewilan et Salim – les héros de Les mondes d’Ewilan et de La quête d’Ewilan pour les retardataires -, connaissant depuis le temps les bruits qui courent sur les œuvres de BOTTERO mais ça reste un fil très ténu et au final on y croit tout du long sans trop y croire. Je me faisais gentiment une idée, même si l’espoir on le sait est tenace, quand j’ai clos ce tome 3. Découvrir aux côtés des personnages de L’autre la beauté d’Al-Jeit et sa magnifique arche dessinée… Que d’émotion, j’ai rarement été aussi émue, aussi touchée par une fin de trilogie. J’ai – un peu – pleuré sur cette fin qui m’a laissée sans voix. D’avoir espéré ce rapprochement tout au long du livre et finir sur cette vue que je connais depuis tant d’années, avec toute la nostalgie de cette époque, l’émotion autour de l’auteur… [spoiler off] Bref, cette fin aura réellement su m’émouvoir, me faire rêver… Quelle claque pour la lectrice que je suis de lire cette scène…

Voilà voilà, c’est donc un tome pour le moins surprenant et émouvant qui clôture la trilogie de L’autre. Un livre que je n’imaginais pas ainsi mais l’univers, les personnages et surtout la plume magnifique de Pierre BOTTERO qui ne perd pas en qualité malgré les différentes œuvres qu’il nous a écrit ont fait que j’ai vraiment apprécié ma lecture… L’autre me laisse un goût particulier, pas ma série préférée de l’auteur, les Ewilan et Ellana placent la barre très haute, mais c’est avec ce tome de clôture que j’ai peut-être eu le plus d’émotion grâce à sa fin. Elio n’a pas la carrure des autres membres de sa fratrie, mais indéniablement Shaé et Natan oui. Je suis prête pour ma prochaine aventure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close