Twilight tome 1, Fascination de Stephenie MEYER

TitreTwilight tome 1, Fascination

AutriceStephenie MEYER

Edition: Hachette

Parution: 2005

Nombre de pages: 524p

Résumé: Pour laisser à sa mère la liberté d’accompagner son compagnon dans ses déplacements, Bella décide de quitter Phoenix et s’installe chez son père, chef de la police de Forks, petite bourgade de l’état de Washington. Au lycée, ses regards se portent sur Edward Cullen dont la beauté et le comportement la terrorisent et la fascinent. La passion qui naît entre eux ne peut que l’exposer à de nombreux dangers car Edward n’est pas un humain et elle le sait.

Avis: J’ai donc attaqué un gros morceau cette année, relire la saga Twilight, chose que je n’avais pas faite depuis un peu plus de 10 ans maintenant. Pour m’aider à me motiver afin de relire les quatre tomes sur l’année, je suis en lecture commune avec mes amies Seli et Djouzy et je peux vous dire qu’on a je pense dans l’ensemble eu une bonne surprise concernant la lecture de ce tome 1.

Bon je le dis tout de suite, j’ai adoré revenir à Forks. J’aime beaucoup l’univers qu’a créé l’autrice dans cette petite ville pluvieuse du nord-ouest des Etats-Unis. L’ambiance froide, humide et maussade est très bien présente dans le texte, en accord avec l’humeur de Bella qui a du mal à s’acclimater à sa nouvelle vie, à ses nouveaux camarades. Grâce à cela je me suis immédiatement retrouvée au collège/lycée, à l’époque où j’aimais beaucoup la saga et la magie a pu opérer à nouveau.

Bien sûr entre temps j’ai grandi et je vois certains défauts, c’est certain… Mais Twilight, sans être une de mes sagas préférées de tous les temps, est tout de même une saga qui m’a marquée alors j’ai du mal à être 100% objective avec, il faudra me pardonner. En tout cas j’ai beaucoup aimé retrouver la mythologie de l’autrice. Dans ce premier tome on se concentre sur la découverte des vampires et j’ai beaucoup aimé tout cet aspect. Alors oui, je n’ai pu que sourire face à Edward en mode *boule à facette* mais ce petit côté rétro ne m’a pas décrédibiliser pour autant l’aspect vampirique. Si on nous explique ce qu’implique le fait d’être vampire, je trouve que l’histoire de Carlisle illustre un peu plus le conflit que cette transformation et cette condition implique. Alors on est pas face aux créatures assoiffées de sang que certains récits plus orientés horreur vont nous décrire, mais l’on devine une vérité plus sanglante que ce qu’Edward et Carlisle laissent entendre. Sous le vernis glamour et impeccable des Cullens on devine quelques failles malgré tout. Bon et puis j’avoue, avoir le passé de Carlisle et Edward a suffi à me satisfaire dans ce tome 1 donc à partir de là…

Bref ! Je change de sujet. Je sais que Bella est beaucoup décriée, sempiternelle peste qui est une amie en carton, et j’avoue qu’il y a de ça. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai levé les yeux au ciel quand elle-même levait les yeux au ciel ou ne prêtait qu’une oreille distraite à ses amis. Et en même temps je n’ai pas réussi à lui en vouloir ni à la classer dans les héroïnes horripilantes. Elle doit son salut à ses échanges avec Edward qui m’ont de nombreuses fois fait sourire. Le nombre de piques qu’ils s’envoient m’a beaucoup plu et j’avais oublié combien les débuts de leur relation sont frais et distrayants. Leur histoire met du temps à se mettre en place mais j’aime beaucoup les suivre. Certes avec le recul Edward m’apparaît un peu comme un stalker, et en même temps je n’ai pu que comprendre Bella qui fond devant les événements… Bah oui, une gamine de 17 ans qui voit son crush/amour de sa vie lui tenir de telles attentions… On ne peut que craquer, oui en se disant « c’est chelou non ? » mais craquer quand même… Vu que les sentiments sont partagées ça sauve l’histoire oui – ne faites pas ça chez vous hein.

Edward est un poil coincé mais on l’aime quand même, ses tentatives de tenir Bella à distance sont assez amusantes. J’ai beaucoup aimé découvrir sa famille lorsqu’il la présente à Bella. Que dire de nos vampires… Je les adore, voilà c’est dit. Carlisle et Esmée sont au top, Rosalie et Emmett laissent deviner leur passion et Alice et Jasper sont au sommet de la complicité. Ils font rêver. Niveau personnages secondaires j’ai donc été servi. J’aime aussi beaucoup Charlie dans ce tome. Son nouveau statut de père a plein temps le rend attendrissant tellement il est maladroit avec Bella, mais on ne peut pas douter qu’il l’adore. D’ailleurs j’ai eu le cœur fendu lorsque Bella le malmène, mais je suppose que les circonstances l’exigeait…

Sinon l’intrigue est principalement basée sur la romance Bella/Edward, je ne vous apprends rien. Cependant avec la découverte du monde des vampires, Bella va se mettre dans de nouveaux ennuis, bien plus sérieux. [spoiler on] On rencontre donc Laurent, James et Victoria. Le trio qui sème un vent de panique chez les humains qui vivent dans la région, et bien sûr leur route va rencontrer celle de Bella et va lancer l’affrontement final du tome. Je n’ai jamais été réellement fan du trio et je vous avoue que je suis toujours très contente de la mort de James même si elle est annonciatrice de beaucoup de problèmes par la suite. Si quelques enchaînements concernant la fin – les visions d’Alice, la fuite de Bella, le piège de James – me laissent parfois dubitatives quant à leur crédibilité avec du recul, sur le moment j’ai en tout cas apprécié l’action qu’ils apportent au récit. La transformation avortée de Bella est un moment assez fort et je suis toujours contente de la savoir humaine à la fin de ce premier opus. [spoiler off]

Bref, pour moi cette relecture est une victoire. J’ai pris un grand plaisir à retourner dans le livre après avoir revu les films durant le confinement. Si le tome 1 est assez proche du film j’apprécie qu’ils différent et je garde une préférence pour le livre que je trouve plus complet et moins niais. La relecture va donc se poursuivre en espérant que le reste soit aussi bon bien sûr. Inutile de préciser que pour ceux qui se lancent maintenant dans Twilight, la saga est loin d’être aussi révolutionnaire et marquante qu’à l’époque de sa sortie et il faudra sans doute voir ses espérances à la baisse. Il y a de bien meilleurs titres de bit-lit qui sont sortis depuis mais clairement Twilight est un classique du genre et peut valoir le détour, pour la science !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close