Arena 13 tome 3, Le guerrier de Joseph DELANEY

TitreArena 13 tome 3, Le guerrier

AuteurJoseph DELANEY

Edition: Bayard

Parution: 2018

Nombre de pages: 368p

Résumé: Les habitants de Gindeen se sont débarrassés du Protecteur qui gouvernait Midgard au nom des djinns et ont repris le contrôle de leur ville avec l’aide des Genthai. Mais les habitants de Midgard vivent toujours dans la peur de Hob.
Les Genthai préparent une expédition de l’autre côté de la Barrière et proposent à Leif de les accompagner. Ce dernier accepte. Il sait que son père a déjà fait le voyage. Il voit dans cette excursion un moyen d’en apprendre plus sur les djinns. À son retour, il détruira Hob pour venger la mort de ses parents.
De son côté, Kwin, la jeune fille qu’il aime, livre son premier combat dans l’Arène 13 !

Avis: Enfin je termine une saga de Joseph DELANEY qui est courte ! Arena 13 est une trilogie très intéressante dans sa globalité et j’ai été très contente de lire ce dernier tome. Mais est-ce réellement le dernier dans cet univers ? Rien n’est moins sur étant donné la fin de ce tome qui offre beaucoup de possibilités !

J’ai beaucoup aimé retrouver Leif et Kwin dans ce dernier tome. Je vais essayer de ne pas trop spoiler dans cette chronique même si ça risque d’être difficile car c’est le troisième. J’ai vraiment aimé cette incursion de Leif de l’autre côté de la Barrière. Il y a de la tension, le monde est très différent de ce que l’on connait et c’est parfois difficile de réellement visualiser cet univers très étrange. Pour moi on est à la frontière entre fantasy – dans laquelle je classerais ce titre sans soucis – et la science-fiction car dès le départ on comprend que les Djinns sont des êtres synthétiques, des sortes de robots ultra-évolués et affranchis de tout contrôle humain.

Tout comme pour les précédents on est ancré dans un monde fortement lié au médiéval – combats à l’épée, à l’arc, la description de la vie et les bâtiments, etc. – pourtant mon impression des premiers tomes se confirme, Arena 13 se déroule dans un monde où une apocalypse a eu lieu. Certaines armes rares – notamment chez les Genthai – sont proches d’armes que l’on connait aujourd’hui; il y a l’existence des Djinns et des Lacres, ces êtres synthétiques, codés. Cela donne une ambiance toute particulière à l’univers et c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé. Si ce tome 3 est bien le dernier dans l’univers je serai véritablement frustrée: il y a énormément de révélations dans ce dernier tome mais surtout beaucoup de nouveaux mystères qui sont soulevés et sans réponse. L’existence de Djinns ultra-puissants, ce qu’il y a concrètement de l’autre côté des grandes Portes ? Et Leif qui doit rentrer à Gindeen… C’est très frustrant ! J’espère que l’auteur fera quelque chose pour ça…

Je parlais de Leif… Cela me fait sourire de voir à quel point il ressemble à Tom – tout comme Kwin ressemble à Alice – et c’est à la fois agréable et par conséquent peu original. Mais j’aime leur caractère à tous les deux, leur volonté, leur envie de comprendre ce qui les entoure et l’ouverture d’esprit dont ils font preuve. J’aime aussi que Leif veuille aider les siens malgré tout. Kwin est une jeune fille forte, qui ne se laisse pas faire. Depuis le départ elle n’hésite pas à rompre les traditions. J’aime aussi son look, qui sort des éternelles jeunes filles aux longs cheveux, à la beauté classique. Kwin se rase en partie la tête, n’hésite pas à se tatouer le visage comme Leif. Physiquement ce sont des héros qui sortent du lot. J’ai beaucoup aimé cela aussi chez Leif qui au retour du peuple de son père revient la moitié du visage tatoué. Les personnages sont souvent marqués et ça donne du cachet à l’univers.

L’intrigue de ce tome est intéressante, j’ai été captivée par la course contre la montre à l’intérieur et à l’extérieur de la Barrière, dans un combat contre Hob et un autre contre les Djinns dans un contexte plus large. Il y a de bons éléments. Le seul point que je regrette c’est que la fin manque de réponses. J’aurais aimé que ce soit approfondis et je me répète mais j’ai vraiment l’impression qu’il ne s’agit que d’une mise en bouche, que le plus gros de l’histoire arrivera ensuite… Je me fais peut-être des idées mais c’est l’impression que j’ai eu avec cette fin ouverte et j’ai du mal à juger ce tome comme étant réellement le dernier.

Bien sûr j’ai comme toujours adoré la plume de Joseph DELANEY. C’est une plume qui a du rythme, les combats sont toujours très clairs et plein de tensions. C’est quelque chose que j’apprécie dans chacune de mes lectures de l’auteur depuis des années et Le guerrier ne fait pas exception à la règle ! Bref, c’est un bon tome dans l’ensemble, malgré ma frustration. Si vous voulez découvrir la plume de l’auteur, avoir un aperçu de ce qu’il fait sans vous lancer dans l’épique Epouvanteur, Arena 13 peut être une bonne porte pour commencer, même si on est tout de même un cran en dessous des aventures de Tom…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close