Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur d’Harper LEE

TitreNe tirez pas sur l’oiseau moqueur

AutriceHarper LEE

Edition: De Fallois

Parution: 2005

Nombre de pages: 346p

Résumé: Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Avis: Pour moi ce titre est à ranger dans les classiques américains assez modernes, mais tout de même un classique. Ayant fait un bac littéraire, je me souviens qu’on l’avait évoqué rapidement. C’est plus tard pendant mes études de droit que quelques professeurs l’ont régulièrement nommé. Il n’en a pas fallu plus pour qu’il rejoigne ma wish-list puis ma PAL. 2021 a été l’occasion d’enfin le lire.

J’ai été assez déroutée au début par la narration. J’en connaissais ce qu’en dit le résumé. On avait insisté dans mes souvenirs sur l’aspect juridique – sans blague – et tout ce qui tourne autour du procès. Je m’attendais donc à une narration classique à la troisième personne ou du point de vue d’Atticus mais en fait, pas du tout. L’autrice choisit de raconter l’histoire du point de vue de Scout, la jeune fille de l’avocat. A travers son regard, au départ, l’affaire est très loin de ses préoccupations.

J’ai trouvé vraiment très pertinente l’idée de faire passer l’histoire du point de vue de Scout car on découvre les choses à travers un regard innocent, naïf et spontané. On nous parle du racisme ambiant en Alabama, des questionnements qu’un enfant peut avoir sur une telle société. On parle également du sexisme de l’époque, avec Scout qui est très « garçon manqué », et Atticus qui est finalement assez avant-gardiste car il ne voit pas le mal dans le comportement de sa fille – contrairement à sa tante qui est scandalisée et tente de faire rentrer sa nièce sur le droit chemin.

L’histoire de cet homme noir accusé du viol d’une femme blanche va remuer beaucoup de choses dans la ville. Différents camps vont se former, la tension va grimper en flèche. Et on sent l’incompréhension de Scout. Atticus va être mis en valeur par le regard de sa fille, j’ai d’ailleurs beaucoup aimé le personnage, très posé, très sage, plein d’intelligence. Scout est à la fois attachante et agaçante, ce n’est pas toujours facile de la suivre. Mais je l’ai tout de même apprécié.

Le roman est bourré d’émotions. Il fait énormément réfléchir, on en apprend plus sur la société américaine à cette époque. A travers l’histoire de cet accusé, on est à la fois outré, révolté, enragé et quelques pages plus loin très ému. La plume de l’autrice se lit facilement, c’est percutant, prenant et poignant. Je n’ai pas grand chose à ajouter, cela n’a pas été un coup de cœur mais incontestablement c’est l’une de mes meilleures lectures de l’année et j’ai été très contente de la faire. Injustice, racisme, fait de société, il y a beaucoup dans ce titre fort. Je comprends facilement pourquoi il est perçu comme un classique de la littérature américaine, il ne l’a vraiment pas volé !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close