BD – Yin et le dragon de MARAZANO et XU

TitreYin et le dragon tome 1, Créatures célestes

Yin et le dragon tome 2, Les écailles d’or

Yin et le dragon tome 3, Nos dragons éphémères

AuteursRichard MARAZANOYao XU

Edition: Rue de Sèvres

Parution: 2016-2019

Nombre de pages: 60p

Résumé: Shanghai 1937. L’armée impériale japonaise a fait main basse sur une large partie de la côte chinoise. En ces temps de tristesse, la menace de l’antique prophétie plane, celle de l’invincible dragon noir Gongong qui doit venir anéantir les hommes quand le désespoir et la haine régneront. Yin, petite fille d’une dizaine d’année est élevée par son grand-père pêcheur, Liu. Un soir, alors que Liu sort en mer, Yin se faufile sur le bateau. Soudain une bête puissante se débat dans ses filets : un dragon d’or, blessé, que Yin convint son grand-père de cacher et de soigner… Une décision qui les emmènera bien plus loin qu’ils ne le pensaient.

Avis: J’étais très curieuse de découvrir cette trilogie de BD où l’on suit une petite fille lors des tensions sino-japonais avant la seconde guerre mondiale. La touche de fantastique de ce récit m’a suffisamment intriguée, et je suis partie tête baissée dans cette histoire.

Alors oui, elle est assez mignonne vue comme ça. Les dessins sont assez rond, l’ensemble est assez tendre, Yin est une gamine adorable, drôle et attachante. Jusqu’à l’élément magique qui apporte à tout cela une certaine richesse. Pourtant le contexte, les événements et l’ambiance, rien ne peut être qualifié de mignon. L’armée japonaise envahit Shanghai, on y voit les difficultés de la population, les confrontations avec les soldats. Au fur et à mesure que la guerre et l’invasion s’installe, les tomes s’assombrissent également.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Yin, une petite fille déterminée et gentille comme tout qui fait tourner son grand-père en bourrique. C’est une vraie casse-cou et malgré sa gentillesse elle n’hésite pas à s’imposer face à un petit groupe de garçons. D’ailleurs s’ils sont agaçants au départ, ils finissent par être attachants à leur tour, difficile de résister à Yin, et nous de leur résister. Le grand-père de Yin est attendrissant, j’ai apprécié ce personnage, un des plus sages après Guang Xinshi, le dragon d’or. J’ai adoré ce dragon à la fois sage et terrible, très humain au contact de Yin. J’ai apprécié son histoire, sa confrontation avec Xi Qong, le dragon noir. [spoiler on] Que la fin est triste, j’ai été très émue de le voir disparaître, et en même temps, aurais-je supporter la disparition de Yin s’il ne s’était pas sacrifié ? Difficile en tout cas d’imaginer ou de voir l’un sans l’autre… [spoiler off]

Bref, bizarrement je n’ai pas à dire grand chose de plus, l’histoire est prenante, les sujets plutôt sérieux avec de l’émotion et de l’action, tout en restant enfantin car il ne faut pas oublier que c’est la cible de la bande-dessinnée, ce public jeunesse. Elle est assez accessible, une dizaine d’années devraient suffire pour pouvoir profiter des aventures de Yin et du mystérieux dragon d’or. Je recommande sa lecture aux plus jeunes mais sans hésitation aux plus vieux aussi qui y verront peut-être plus les enjeux de l’histoire, le côté plus sombre et toute la symbolique qui se dessine derrière l’affrontement des deux dragons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close