BD – Sept saisons de Ville RANTA

couv32219217

Titre: Sept saisons

AuteurVille RANTA

Edition: ça et là

Parution: 2014

Nombre de pages: 264p

Résumé: Oulu, petite ville du grand-duché de Finlande sur les rivages les plus septentrionaux de la mer Baltique, au XIXe siècle, époque où la rigueur luthérienne pèse sur la société. Alors que le mouvement piétiste gagne du terrain, les eaux calmes de la petite ville sont troublées par l’arrivée d’une jeune femme revendiquant son indépendance. Maria Piponius revient à Oulu, après trois années d’absence pendant lesquelles elle a parcouru le monde en bateau. Elle rencontre Hans Nyman, journaliste et enseignant, qui espère obtenir le poste de pasteur de la ville. Esprits libres, Hans et Maria se retrouvent plongés dans les affres de la société luthérienne, imprégnée d’interdits et affolée par la violence des sentiments de ces personnages historiques auxquels l’auteur invente une histoire romanesque.

Avis: J’avais envie d’être dépaysée, de partir découvrir un titre dans un lieu que je n’avais pas encore parcouru en lecture et mon choix s’est porté facilement sur Sept saisons. On se place en Finlande – dépaysement ok – au XIXème siècle – le côté historique pouvait être culturellement très intéressant – avec un auteur-dessinateur inconnu et finlandais qui dessine à l’aquarelle, une première pour moi ! Je me suis donc lancée intriguée dans l’histoire et j’en ressors vraiment pas convaincue.

Je vais commencer par le positif et ce sera bref. J’ai apprécié la thématique et l’aspect historique de la BD. J’ai aimé découvrir la société finlandaise dans les années 1800, la vision que l’on avait de la vie, de la religion, les mœurs existants dans les petits villages comme Oulu. Le questionnement autour de la religion et de la morale est le seul point que j’ai trouvé intéressant, et c’est ce qui m’a fait tenir jusqu’à la fin.

Car oui, malheureusement pour le reste, je me suis bien ennuyée. L’histoire des personnages m’est passée au-dessus. Je n’ai pas réussi à m’attacher à eux, entre les hypocrites et les personnages que j’ai trouvé inintéressants je n’ai pas réussi à accrocher à leur soucis. Les dessins ont été très flous et brouillons pour moi. En dehors de deux ou trois planches d’aquarelle qui dépeignent un paysage, je n’ai pas été touchée par les dessins, je ne les ai pas trouvé beaux. Je ne ressors rien de positif de cette BD – en dehors de ce que j’ai dit juste au-dessus – je vais donc passer mon chemin. J’ai tenté et ça a loupé, tant pis ça arrive. Je me rends compte qu’autant avec les romans j’arrive à être plutôt bon public mais qu’avec les bandes-dessinées je suis tout de même plus exigeante, enfin c’est une impression. Bref je ne pense pas relire du Ville RANTA. L’intrigue qu’il met en place tout comme ses dessins sont trop brouillons pour moi, je n’aime pas, donc je vais passer à autre chose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close