Cogito de Victor DIXEN

couv36133054

Titre: Cogito

AuteurVictor DIXEN

Edition: Robert Laffont, collection R

Parution: 29/05/2019

Nombre de pages: 544p

Résumé: Un don du ciel…
Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.
…ou un pacte avec le diable ?
Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour  » améliorer  » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?
Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société.
L’ultime frontière sera notre cerveau.

Avis: Ah Victor DIXEN ! C’est un auteur francophone que j’affectionne beaucoup ! Je l’ai rencontré plusieurs fois aux Imaginales, j’ai lu Animale et Phobos (dont il me reste le tome 4 et Origines à lire) et Le cas Jack Spark attend sagement dans ma PAL. J’avais adoré Animale, et depuis chaque découverte est très positive. Du coup, forcément, quand j’ai commencé à entendre parler de Cogito, je ne pouvais pas passer à côté. Mon frère est allé le chercher aux Imaginales et il est désormais lu ! Qu’est-ce que j’en ai pensé alors ? Eh bah c’est pas mal du tout ! Je vais commencer par vous parler de ce que j’ai moins aimé, pour finir par ce qu’il m’a plu.

Les personnages d’abord, font partie des points faibles du roman pour moi. J’ai trouvé Roxane agaçante et méchante. Oui on nous explique pourquoi elle a les réactions qu’elle a, cela peut se comprendre. Mais au final j’ai pas vraiment accroché avec elle, ce qui est dommage puisque toute l’histoire se déroule à travers ses yeux. Les personnages secondaires sont clichés: les gaillards tout en muscle, sans rien dans le cerveau, qui persécutent ceux qui sont différents, les jeunes filles belles comme des cœurs mais qui se révèlent être des pestes, le geek, les marginaux… Bref très clichés. Pourtant j’ai apprécié leur petite évolution. Apolline arrête d’être la peste de service, Sinbad surmonte son introversion… C’était agréable mais d’un point de vue général ce ne sont pas des personnages qui me marqueront… Un personnage pour moi sort du lot, mais je vous en parle plus tard.

J’ai ensuite eu un peu de mal avec l’intrigue. Attention, je ne dénigre pas le travail de DIXEN, loin de là ! J’ai beaucoup aimé ce qu’il propose mais j’ai trouvé le tout peut-être un peu simple, surtout la fin en réalité. Je ne vais pas m’étendre dessus, je n’ai pas envie de spoiler mais au final la situation se désamorce hyper vite ! Alors oui, c’est cohérent avec ce qui est dit tout au long du livre, et quelque part je comprends la logique, il n’y a pas de soucis. Mais j’aurais aimé que cela prenne plus de temps, et pas qu’un simple claquement de doigts mette fin au problème, car pour moi au vu de la vitesse à laquelle la situation est finalement débloquée, c’est l’effet que ça m’a fait.

Bref, j’ai évacué les deux points négatifs de ce roman, passons aux choses positives, il y en a, et c’est ce qui fait que j’ai beaucoup aimé ma lecture de Cogito !

Côté personnage j’ai ADORÉ le personnage de Faune. Dès les premières pages j’ai apprécié ce personnage décalé, encore plus lorsqu’on apprend sa condition particulière et plus on en apprenait grâce à Roxane, plus je l’ai apprécié. Son histoire est touchante. Son évolution intéressante. Il est plein de ressources. C’est vraiment le personnage que je retiens de ce livre ! Vive Faune Bruyère ! Et puis ce nom quoi… Peut-on évoquer plus la nature qu’avec ce nom ? Je ne crois pas non !

J’ai également beaucoup aimé l’univers dans lequel l’auteur nous plonge. Un futur pas si lointain où les intelligences artificielles se sont développées pour aider et finalement suppléer l’Homme. Tout le progrès que cela emporte et les conséquences sur les vies humaines. C’est un aspect super bien traité tout au long du livre. J’ai apprécié les questionnements que Victor DIXEN  soulève à propos du développement de la robotique, les problématiques sociétales en jeu, les problématiques philosophiques liées à notre perception des IA mais aussi de l’Humanité. C’est vraiment un pan du livre que j’ai adoré. J’ajoute à cela toutes les réflexions philosophiques – on nous cite DESCARTES, ROUSSEAU… – et des références à la culture sciences-fiction obligatoires lorsque l’on aborde de telles thématiques dans le futur – quoi de plus normal qu’un personnage qui prend en référence I, Robot, Terminator, Matrix ou les œuvres d’ASIMOV, on les aurait en référence si on y était – et vous avez une super ambiance.

D’ailleurs j’ai beaucoup aimé tout le cadre des îles Fortunées, ces îles paradisiaques qui vont se transformer en Enfer. Cette descente et le côté thriller sont parfaitement menés. Je faisais 36 000 théories, en me disant « c’est forcément ça ! » et quelques pages plus tard « Ou peut-être plutôt ça », pour au final avoir le droit à autre chose. J’ai eu la boule au ventre à partir d’un passage jusqu’au dénouement. J’ai parfois quelques problèmes avec tout ce qui touche aux IA et du coup de voir certaines choses se dérouler durant ma lecture me faisait frissonner.

Alors oui, les personnages sont majoritairement clichés et la résolution un peu trop facile à mon goût mais j’ai vraiment passé un bon moment de lecture. La plume de Victor DIXEN est hyper efficace, Cogito est un vrai page-turner, on a de belles révélations et l’auteur a réussi à me prendre au jeu. En plus, quelques mots superficiels mais… On en parle de cette couverture hyper canon ? Nan parce que je ne m’en remets pas. Sans compter que l’intérieur est plein d’illustrations et schémas, les entêtes de chapitre sont canons d’autant plus que sur ces doubles pages il y a des labyrinthes à résoudre qui nous donnent des indices sur le contenu du chapitre en question et j’ai vraiment trouvé ça cool ! C’est ludique et original.

Bref, ma plongée dans les univers dixeniens est loin d’être achevée, c’est certain !

1 réflexion sur « Cogito de Victor DIXEN »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close